top of page

Les points de Knap

Gëorgia Knap à l’age de 40 ans, utilise toutes ses connaissances en chimie, médecine, biologie et physiologie pour travailler ardemment au problème du vieillissement.

A l’âge de 60 ans, il en paraissait 35 selon les médecins.

Il a créé une méthode pour « poncer » certains points du corps et soulager très rapidement de diverses douleurs.

Les points de Knap ont été cartographiés dans les années 1930, au cours de ses recherches sur le vieillissement et la régénération du corps humain.

D’après Knap la mise en évidence de ces points est :

« née d’une importante et longue étude des phénomènes inexpliqués de la névralgie sous toutes ses formes, de la rétention des nerfs et des muscles, et plus particulièrement de la classification des déchets alimentaires, producteurs d’acide urique, et de leur action néfaste sur des emplacements précis de l’anatomie humaine. ».

Le travail par pression des doigts sur ces points nettoie les toxines qui s’y sont accumulées et stimule des zones réflexes sur tout le corps.

Sa méthode peut être utilisée en Ostéothérapie, pour un effet plus global.

Certains rebouteux, ostéopathes et kinésithérapeutes l’utilisent.


Bienfaits  méthode des points de Knap :

– Active l’auto-guérison

– Remonte la vitalité

– Entretien la santé

– Détend les contractions musculaires

– Renforce le système immunitaire

– Améliore la circulation sanguine

– Désintoxique et purifient

– Détende et équilibrent

– Procure un effet rajeunissant

– Réduis le stress

– Active le métabolisme


Quoi attendre de la méthode Knap ?

La pratique de la méthode Knap en Ostéothérapie, agie de façon rapide et surprenante.

La pression sur ces points libère l’organisme d’une accumulation d’acide urique (toxines).

La méthode s’accompagne en principe d’une détoxication de l’organisme.


Les effets de la méthode Knap et manifestation :

– Les douleurs : les recherches de Knap ont surtout porté sur les rhumatismes mais il a également travaillé sur la suppression d’autres douleurs.

– Le poids : par le travail régulier sur les points de Knap, l’amélioration de l’alimentation et une bonne hygiène de vie, la méthode Knap, permettrait de retrouver son poids de forme.

– Le rajeunissement : Knap a aussi beaucoup orienté ses recherches sur la lutte contre le vieillissement.

Il découvrit comment « rajeunir » par rapport à son état initial, à retrouver un état de forme et de santé comparable à des personnes bien plus jeunes que nous.

Le phénomène de vieillissement se ralentit et l’état physique s’améliore nettement.

Dans la pratique :

La méthode des points de Knap est bien adaptée en cas de torticolis, sinusite, entorse, céphalée, lumbago, douleur vertébrale et musculaire, troubles digestifs, troubles viscéraux, rhumatisme, gynécologie et urinaire, perte de vitalité, troubles circulatoires et nerveux, …

La pratique et en adéquation avec le Shiatsu et l’Ostéothérapie.

On distingue trois niveaux de sensation pour définir les points de Knap : actif, passif et absent:

Un point sera actif si les tensions sont ressenties sans même y effectuer une pression.

Un point passif ne sera douloureux que lorsqu’une pression y est appliquée.

Un point absent, quant à lui, est tout simplement une zone sans tension et sans douleur.

Une fois les points bloqués libérés, une régénération globale des fonctions vitales s’active.

Le soulagement après une séance est extraordinaire.

Bien qu’il soit normal que cette technique de massage soit légèrement douloureuse, les points où une trop grande douleur est ressentie doivent être évités.

L’utilisation de points de Knap et contre indiqué en cas de signes de claquage ou déchirure musculaire, hémorragie, phlébite, rupture de ligaments… puisque la pression sur ces points amplifierait la douleur.

Si une grande fatigue et des courbatures sont ressenties après le soin, reposez-vous et parlez-en à votre thérapeute.

Complément d’information des points de Knap :

Selon Georgia Knap, il existe 18 points principaux et 15 points secondaires. 

Chaque point de Knap (de K1 à K18) est un ensemble de deux points symétriques à l’axe de la colonne vertébrale.

Ils sont pratiqués dans un ordre précis.

Il faut donc agir systématiquement sur les deux points pour traiter chaque côté.

Pour localiser un point Knap sur la zone, c’est souvent le plus douloureux, là où les tensions s’accumulent.

Comments


bottom of page